βosselin peintre verrier



un panneau, trois lumières



         Reproduire un vitrail photographiquement se révèle passablement réducteur, quelle que soit la qualité du cliché.

         Déjà, la diffusion sur le net d’ un tableau classique selon plusieurs sources montre à quel point se développent des variations techniques, chromatiques, lumineuses …

         Pour le vitrail la difficulté s’ augmente de ce qu’ un panneau n’ est jamais le même selon les variations de lumières au cours des heures, des jours et des saisons.

          Le rétroéclairage statique quand à lui produit encore une autre image, celle-là un peu aplatie, égalisant les effets de transparence même si elle reste fidèle graphiquement.

         Aussi je tiens à avertir les visiteurs de ce site que les reproductions de mes oeuvres ne sont que des instantanés, un peu « fanés » par rapport à leur véritable aspect dans la lumière. Comme des poissons sortis de leur eau.